Comment entretenir l’embrayage

L’embrayage est un accouplement souple et progressif reliant ou dessolidarisant le moteur et la boîte de vitesses, laquelle transmet le mouvement aux roues par l’intermédiaire du différentiel et des arbres de roues.

La transmission du mouvement se fait par l’intermédiaire d’un (ou plusieurs) disque(s) revêtu(s) d’un matériau antifriction à base d’amiante, emmanché, en son centre, sur l’arbre de la boîte de vitesses.

En position normale, le disque est plaqué contre le volant moteur par un système de ressort(s). Lorsqu’on appuie sur la pédale de débrayage, un mécanisme comprenant une fourchette et une butée fait reculer le disque qui, de ce fait ne porte plus sur le volant moteur ; la transmission est donc interrompue.

Types d’embrayage

Embrayage à diaphragme

Embrayage à diaphragme

C’est ce qui doit se passer lorsqu’on veut transmettre progressivement le couple du moteur : au démarrage en particulier. En position normale, l’embrayage doit transmettre intégralement le couple du moteur, sans à coups, ni glissement. Le seul glissement toléré est celui provoqué par le conducteur, lorsque celui-ci fiat “patiner” l’embrayage lors du démarrage, équilibrant ainsi le couple résistant de la voiture avec le couple moteur.

On trouve actuellement 2 types d’embrayages :

  • l’embrayage avec le mécanisme à ressorts (de moins en moins utilisé)
  • l’embrayage à diaphragme

Embrayage monodisque avec ressorts

Il se compose des éléments suivants :

  • un disque (tôle d’acier) garni sur ses 2 faces d’un matériau antifriction (comparable à une garniture de frein). Il comporte en son centre un noyau cannelé lui permettant de coulisser mais qui le rend solidaire en rotation du pignon à queue de sortie de boîte
  • un plateau d’appui, lisse (solidaire du vilebrequin) sur lequel le disque garni prend appui
  • un plateau de pression, muni généralement de 3 doigts (ou linguets)

Lors de cette action, les ressorts se trouvent comprimés et le plateau de pression n’est plus au contact du disque : la boîte est débrayée.

Embrayage à diaphragme

Le principe de fonctionnement est identique à celui de l’embrayage de type classique. La différence réside dans le fait que le mécanisme ne comporte ni linguets (ou doigts), ni ressorts de pression hélicoïdaux.

A leur place, on ne trouve qu’un seul élément : le diaphragme qui est un ressort unique, légèrement conique, en acier spécial, de forme circulaire.

Ce type d’embrayage est de plus en plus utilisé. Il répartit mieux la pression sur le plateau. Il améliore la progressivité et demande un effort de manœuvre moindre. De plus, il est plus facile à équilibrer et sa tenue à la force centrifuge est meilleure, ce qui lui permet des vitesses de rotation plus élevées.

Circuit hydraulique

Circuit hydraulique

Entretien de l’embrayage

Rénovation de l’embrayage

Elle intervient soit lorsque l’embrayage patine franchement à l’accélération, soit lorsqu’il devient très difficile de passer une vitesse, et que toutes les possibilités de réglage de la garde ont été épuisées.

La facilité d’accès au disque d’embrayage varie suivant les véhicules, mais rares sont les voitures sur lesquelles il ne faut pas déposer au moins la boîte ou au moins le moteur.

Contrôle de l’embrayage

Il suffit en général d’examiner le disque pour s’apercevoir s’il est usé ou non. Pour plus de sécurité, vous pouvez mesurer, avec un pied à coulisse, la profondeur des gorges radiales du disque (en la comparant avec la cote constructeur).

Côté butée, vous pouvez également procéder à un contrôle de côte d’épaisseur.

Remontage de l’embrayage

La remise en place correcte du disque passe par son positionnement correct. Il vous faut pour cela un centreur, sorte de mandrin cylindrique épaulé, que vous pourrez louer, emprunter ou fabriquer vous-même si vous disposez d’un tour.

Avant de remonter le disque, dégraissez ses faces d’appui. Centrez-le, puis remontez le mécanisme ; bloquez les boulons au couple indiqué par le constructeur.

Réglage de la garde d’embrayage

Sur la plupart des véhicules, la commande d’embrayage se fait par un câble. Le réglage de la garde s’effectue par un écrou, à l’extrémité de la fourchette de commande du mécanisme.

Une Durit

Une Durit

Ce réglage permet de déterminer le point d’attaque de la butée sur le mécanisme lorsqu’on appuie sur la pédale ; il permet aussi de maintenir la pression de celle-ci sur la glace de butée, pédale relâchée.

Si certaines voitures disposent d’un mécanisme de rattrapage automatique du jeu, il faut sur la plupart régler manuellement la garde.

Circuit hydraulique

Commande hydraulique

Sur certains véhicules, la commande de l’embrayage ne s’effectue pas au moyen d’un câble, mais d’un circuit hydraulique.

Ce dispositif ressemble à un circuit de frein dont on utilise souvent le bocal à double sortie ou double compartiment pour le stockage du liquide.

Un tuyau amène le liquide à un cylindre émetteur (comparable à un maître-cylindre) situé juste sous la pédale d’embrayage. Une canalisation relie cet émetteur à un cylindre récepteur, généralement placé sur la cloche d’embrayage de la boîte de vitesses.

Le réglage de la garde est en principe superflu, celui-ci se faisant automatiquement. Dans certains cas, on peut cependant agir sur un dispositif d’écrou et de contre-écrou, analogue à celui d’une commande par câble, situé soit en bout de tige de poussée du cylindre-récepteur, soit derrière la pédale, sur la tige d’entrée du cylindre-émetteur.

Purge du circuit hydraulique

Elle s’impose lorsque l’air a pénétré à l’intérieur du circuit, ou à l’occasion du remplacement du liquide. Elle est identique dans son principe à celle d’un circuit de frein. Elle nécessite un bocal (propre) en verre, un Durit, si possible translucide.

Purge d'un circuit hydraulique

Purge d’un circuit hydraulique

Procédez de la manière suivante :

  • nettoyez puis dévissez d’un tour la vis de purge du cylindre récepteur
  • emmanchez la Durcit sur cette vis, son autre extrémité plongera dans un peu de liquide d’embrayage, versé dans le bocal, de manière à ne pas réintroduire de l’air
  • enfoncez rapidement la pédale d’embrayage, pas tout à fait jusqu’au bout de course, en fermant la vis de purge à chaque fin de course de la pédale
  • relâchez la pédale, attendre 5 secondes pour que le circuit se remplisse à nouveau et procédez ainsi jusqu’à l’expulsion totale de l’air contenu dans le circuit

Conseil : Prenez la précaution pendant toute l’opération, de compléter le niveau du liquide dans le réservoir. Ne réutilisez jamais du liquide ayant été purgé

Ajouter un commentaire