Comment assembler les éléments d’une carrosserie

Certains travaux de tôlerie et de peinture impliquent la dépose des éléments de carrosserie qui peuvent être démontés. S’il est de plus en plus rare que les ailes, par exemple, soient démontables, de nombreux accessoires, en revanche, sont vissés, rivetés ou clipés.

D’où la nécessité de savoir défaire ces fixations, et plus utile encore, de savoir s’y prendre pour les remonter.

La boulonnerie et la visserie

Le boulon

Le boulon classique à tête hexagonale peut être utilisé dans un trou borgne ou taraudé. Il peut également recevoir un écrou.

Le boulon à tête ronde et à collet carré est utilisé tout particulièrement au niveau des pare-chocs.

Les vis

Les vis à métaux et les vis auto-taraudeuses ont une tête fraisée, ronde, bombée ou hexagonale, fendue ou cruciforme.

Les écrous usuels

L’écrou hexagonal est de loin le plus employé dans l’industrie automobile.

L’écrou prisonnier se rencontre surtout dans le montage des éléments amovibles de carrosserie.

Les rondelles

Une rondelle frein

Une rondelle frein

Les rondelles plates sont largement utilisées en particulier dans le cas de trous oblongs.

Les rondelles freins, dont il existe une grande variété de modèles, servent à bloquer boulon, vis et écrous, les empêchant de se desserrer.

Les rondelles d’arrêt à ressort ou “Grower” sont aussi très employées.

Les agrafes

Les agrafes à goujon fileté servent en particulier aux extrémités des baguettes d’enjoliveurs de portes par exemple.

Les agrafes à ressort arrière sont aussi utilisées pour les moulures.

On engage la tige de l’agrafe dans les trous de l’élément de la carrosserie. On appuie fortement sur la moulure. Du fait de son élasticité la tige bloque la moulure sur le panneau.

On trouve aussi :

  • des agrafes rapides tubulaires
  • des agrafes à lamelle
  • et des agrafes pression

Les rivets

Les rivets sont fabriqués dans tous les métaux malléables. Les plus communs sont ceux en acier doux, puis ceux en aluminium et en alliages légers, ceux en cuivre, en laiton, en Monel, etc.

On distingue :

  • les rivets ordinaires, à tige pleine
  • les rivets spéciaux, à tige tubulaire

Ce moyen d’assemblage consiste à réunir des tôles, préalablement percées, au moyen de tiges métalliques, généralement cylindriques, dont les extrémités sont terminées par 2 têtes.

Rivet ordinaire à tige pleine

Rivet ordinaire à tige pleine

L’une est déjà formée, l’autre l’est à la pose du rivet.

En carrosserie, le rivetage est employé pour :

  • l’assemblage de certains châssis
  • fixer les tôles, généralement en alliages légers, des caisses de camions et caravanes
  • la fixation de certains éléments en matière plastique
  • la réparation de tôles détériorées par l’oxydation lorsque le soudage est aléatoire, notamment pour les planchers afin de rapporter un morceau de tôle neuve

Le desserrage

Les éléments de la carrosserie boulonnés ou vissés sont souvent difficiles à démonter, les points de fixation étant souvent corrodés ; la rouille, en se développant, soude alors pratiquement les éléments.

L’aspersion de dégrippant sur le boulon, l’écrou ou la vis suffit généralement. Il faut le laisser agir au moins plusieurs heures avant de tenter un nouveau desserrage.

Vous pouvez démultiplier le couple de desserrage d’une clé en utilisant un bras de levier prolongeant le manche d’une clé. Pour une vis, un tournevis à impact sera également très efficace.

Si un écrou ne vient vraiment pas, il vous reste la solution de la casser :

  • soit en le sciant verticalement et en le fendant avec un ciseau à froid
  • soit en utilisant un casse-écrou

Pour les vis et les rivets, vous pouvez simplement percer à l’endroit exact de fixation.

 

Ajouter un commentaire