6 méthodes de blocage des écrous

Sur une voiture, les vibrations nuisent à l’assemblage de certains éléments vissés ou boulonnés qui ont tendance à se desserrer. Cependant, il existe 6 méthodes efficaces afin de bien bloquer les écrous.

Le blocage par goupille

Un écrou à créneaux

Un écrou à créneaux

Certains écrous comportent des créneaux sur l’une de leu face. Il suffit de serrer l’écrou de telle sorte que l’un des créneaux soit dans l’axe du trou prévu dans la vis ou le boulon.

Une fois le créneau et le trou alignés, il n’y a plus qu’à insérer une goupille fendue, dont les extrémités seront rabattues, de par d’autre autour de l’écrou.

Il est possible de freiner de la sorte un écrou ordinaire, en perçant un trou à travers écrou et vis afin d’y insérer une goupille.

Cette solution convient pour une immobilisation définitive, car il est rare que l’écrou, après desserrage, retrouve la place qu’il occupait.

Le blocage par écrou

Le cas le plus simple est celui du contre-écrou. Il faut que le goujon soit assez fort pour recevoir un autre écrou. C’est une solution simple et efficace, permettant les démontages ultérieurs.

Faute de place pour un contre-écrou, on peut utiliser un écrou scié dans l’épaisseur jusqu’à la moitié de son diamètre. On donne un léger coup de marteau afin de rapprocher les 2 bords dus au trait de scie. Il ne reste plus qu’à serrer l’écrou, qui se vissera à force.

Le blocage par arrêtoir

Les arrêtoirs (rondelles à ailettes) sont des plaquettes de tôle ayant au moins 2 languettes :

  • l’une est rabattue, après serrage de l’écrou sur la pièce
  • et l’autre est plaquée sur l’un des 6 pans de l’écrou

Il y en a plusieurs sortes, languettes dans le prolongement l’une de l’autre, perpendiculaires ou complètement cylindriques (rondelles très larges).

L’emploi en est simple : il suffit de tordre l’arrêtoir après serrage de l’écrou. Celui-là peut être réutilisé plusieurs fois.

Le blocage par rondelles freins

Ce type de blocage est obtenu par l’adoption de différentes rondelles. De par leur forme, ces rondelles garantissent le blocage de l’écrou ou de la tête de vis sous lesquelles elles se trouvent.

Dans le tableau suivant les différentes sortes de rondelles :

Les différentes sortes de rondelles
Type                           Caractéristique
Rondelles crantées s’écrasant au serrage et, de ce fait procurent une garantie limitée au desserrage
Rondelles “éventail” par le chevauchement de leurs dents, elle procurent une meilleure résistance au desserrage du fait de l’agressivité permanente des dents
Rondelles élastiques dont la structure est propice au serrage sur les matériaux tendres (alliage, matière plastique, etc.)

L’assemblage reste démontable, il suffit de tirer un peu plus fort sur la clé pour desserrer.

Le blocage par circlip

Dépose d'un circlip

Dépose d’un circlip

Ce type d’immobilisation convient plus particulièrement pour des assemblages tournants, pour des pièces en mouvement ou pour le calage latéral d’une pièce. L’élasticité des circlips leur permet de se maintenir dans leur gorge tout en résistant à l’effort latéral auquel ils sont soumis.

Un circlip est dit intérieur lorsqu’il est logé dans une rainure interne. Pour extraire un circlip extérieur, on utilise une pince ouvrante à  circlips, et pour un ciclip intérieur, une pince fermante. Evitez de faire levier avec un tournevis, car cela les déforme.

Ainsi, il faut remplacer tout circlip déformé ou ayant perdu son élasticité, ce qui lui interdit de s’intéresser fermement dans sa rainure, il risque alors de se déboîter.

Sur un arbre cannelé, l’ouverture du circlip doit être positionnée au-dessus du creux d’une cannelure. Découpé à l’emporte-pièce, un criclip présente toujours une face bien plane à angles vifs, et une face légèrement arrondie. La face à angles vifs  doit être placée à l’opposé de l’effort latéral exercé.

Ajouter un commentaire