Comment utiliser et entretenir un poêle à mazout

Pour allumer un poêle à mazout, on ne doit utiliser que du “fioul-oil domestique”, à l’exclusion de toutes autres catégories de combustibles liquides (essences, pétrole, huile de vidange, fioul-oil léger, …). Ci-après quelques conseils d’utilisation et d’entretien du poêle à mazout.

Stockage

Il existe différents modes de stockage :

  • soit des bidons, de 20 à 30 l en général, que l’on peut ranger dans n’importe quelle partie de l’habitation en plaçant au dessous une cuvette étanche et incombustible
  • soit des réservoirs métalliques d’une capacité de 120 à 600 l en général
  • soit des cuves que l’on peut enfouir, loger dans une cave ou dans un bâtiment annexe ou plus simplement encore laisser à l’extérieur à la condition de bien entretenir leur peinture

Jusqu’à 120 l le stockage à l’étage est autorisé par la réglementation.

Installation

Les conditions essentielles de bon fonctionnement d’un poêle à mazout sont d’une part une alimentation convenable en air nécessaire à la combustion et d’autre part le raccordement correct à un conduit de fumée assurant un tirage normal.

Le tirage présente une importance particulière (il doit être compris entre 1 et 2 mm de dépression selon les indications du constructeur) de même que le bon état du conduit (non fissuré et en matériaux non poreux) et que son insolation thermique.

L’appareil doit être posé bien d’aplomb et parfaitement horizontal (à vérifier au niveau).

Conduite

Allumage

D’une part, pour allumer un poêle à mazout on peut utiliser :

  • une topette imprégnée d’alcool
  • des pastilles de méta
  • une torche d’allumage imbibée de fioul
  • une résistance électrique prévue sur certains appareils

Attention : il ne faut jamais utiliser d’essence ou de pétrole.

La mise en route doit s’effectuer dès que le fioul s’écoule dans le brûleur. Il ne faut donc jamais laisser le régulateur de débit en position d’ouverture sans procéder immédiatement à l’allumage.

Si on laisse le fioul s’écouler sans l’allumer, le niveau du liquide s’élève dans le brûleur jusqu’au déclenchement du dispositif de sécurité qui coupe l’arrivée pour éviter le débordement. Le brûleur peut ainsi contenir plusieurs décilitres de fioul provoquant à l’allumage un emballement du poêle, qui risque de surprendre, avec encrassement du brûleur et danger de feu de cheminée.

Il ne faut donc pas allumer s’il y a une quantité importante de combustible dans le fond du brûleur ; on doit le vidanger avant l’allumage à l’aide d’un chiffon, d’une éponge ou mieux d’une pipette.

Certains appareils comportent un té d’alimentation avec vidange à la base du brûleur qui facilite l’opération.

Un poêle à mazout

Un poêle à mazout

D’autre part, lorsque le réservoir se vide, l’appareil étant encore en fonctionnement, le brûleur s’éteint. Il est alors absolument indispensable, avant de le rallumer, d’en attendre le refroidissement complet, sinon l’on risquerait de provoquer l’explosion des gaz accumulés dans la chambre de combustion. En effet, le mazout est à une température élevée, le poêle le réchauffant : il est donc à l’état gazeux et la moindre allumette peut l’enflammer.

Enfin l’allumage peut présenter quelques difficultés dans certaines circonstances météorologiques défavorables, telles que :

  • cheminée trop froide ou humide
  • “temps bas”
  • réchauffage excessif du haut de la cheminée
  • enfin, très forts coups de vent.

Diverses solutions peuvent être préconisées selon les constructeurs, se ramenant dans les trois premiers cas à faciliter ou renforcer le tirage lors de l’allumage (emploi d’une torche, maintien de l’orifice d’allumage ouvert pendant 10 minutes), ou même exceptionnellement combustion de papier au pied de la cheminée par la trappe de ramonage laissée ouverte. Enfin, l’emploi d’un aspirateur statique est susceptible d’aplanir les difficultés provenant de vents violents.

Contrôle de l’allure de marche

Le réglage de l’allure s’opère normalement en faisant varier le débit de combustible par la manœuvre de la tige de commande du pointeau de la cuve à niveau constant.

La fluidité du mazout étant susceptible de varier selon les livraisons, ou bien en fonction de la température extérieure, il peut arriver que le débit soit trop faible et que la flamme s’éteigne au ralenti, ou au contraire qu’en allure maximum il soit trop fort (la flamme bute alors contre le couvercle et produit des suies).

Pour remédier à ses inconvénients, il y a lieu d’agir sur les vis de réglage de la cuve à niveau constant en suivant les instructions du mode d’emploi.

Précautions en cas d’arrêt

Lors de l’arrêt du chauffage pour une durée de plusieurs jours, prendre les précautions suivantes :

  • mettre la manette de réglage du débit à la position 0
  • actionner le levier de sécurité de la cuve à niveau constant
  • fermer le robinet du réservoir

Manutention du mazout

Pour éviter les odeurs certaines précautions doivent être prises dans le remplissage du réservoir :

  • éviter le remplissage à ras bord
  • essuyer la surface du réservoir après remplissage

Entretien

Brûleur

Pour maintenir un poêle à mazout en bon état de fonctionnement, des décrassages ou des nettoyages périodiques du brûleur sont nécessaires.

Le décrassage de l’arrivée du fioul au brûleur s’effectue au moyen d’un dispositif simple prévu par le constructeur, tel qu’une tirette manœuvrable de l’extérieur qu’on enfonce et qu’on retire en la tournant.

Si ceci est suffisant, on procède, après une certaine période de chauffe, au nettoyage du brûleur. Pour cette opération, suivre les indications du constructeur.

Le rendement de l’appareil est maximum quand le fioul brûle totalement sans fumée visible.

Il y a bonne combustion quand le mélange air-mazout est bien dosé, c’est-à-dire lorsque la flamme présente une teinte orangée claire ou blanche éclairante et pour certains brûleurs lorsque la flamme est bleue.

Tuyauteries, conduits de fumée

Les tuyauteries de raccordement du réservoir à la cuve à niveau constant et au brûleur doivent rester parfaitement étanches.

En cas de suintement de mazout à un raccord, resserrer ce dernier et demander l’intervention de l’installateur si le suintement subsiste.

Dans le cas où le fioul arrive mal ou pas du tout dans le pot brûleur alors que le réservoir est rempli et le robinet ouvert, il y a lieu de remédier aux cas probables :

  • présence d’air ou d’eau dans les tuyauteries
  • présence dans les tuyauteries et sur le filtre de dépôts de paraffine laissées par le fioul
  • obstruction par de la calamine du débouché du tuyau dans le pot brûleur

Une vidange et, le cas échéant, un nettoyage du circuit d’alimentation effectué selon les indications de la notice d’emploi remédient à ces inconvénients.

Enfin le conduit de fumée doit être ramoné au moins deux fois l’an et l’installation vérifiée entre deux saisons de chauffage.

14 commentaires

  1. Marie-Immaculée Amouzou
  2. laurence
  3. martine
  4. Paris
  5. Deverchin fabienne
  6. boucif
  7. comte
  8. kouga
  9. mimi

Ajouter un commentaire