Comment utiliser et entretenir un poêle à charbon

Le poêle à charbon fonctionne suivant deux types de combustion : soit à travers la masse, soit en couche. Pour les deux modèles, il existe trois interventions possibles : le combustible, l’installation, la conduite et l’entretien.

Combustible

Choix

Les appareils nécessitent des charbons maigres, notamment des anthracites, des cokes, semi-cokes et agglomérés.

Des anthracites

Des anthracites

Dans des appareils spéciaux plus importants, on peut se servir de demi-gras et de flambants dont le pouvoir calorifique est inférieur et dont le prix est plus bas.

Achat

Il convient d’acheter le charbon dans la période creuse, c’est-à-dire durant le printemps et l’été. A cette époque-là, l’usager bénéficie de prix réduits et de délais de livraison beaucoup plus courts.

Stockage

Pour des petits appareils, il est commode d’acheter le charbon dans des sacs en papier ou en matière plastique de 1 kg, 5 kg, 7,5 kg ou 12,5 kg ; dont l’utilisation contribue au maintien de la propreté, et facilité le stockage.

Il est recommandé de choisir la contenance des sacs correspondant à la capacité du poêle.

Installation de l’appareil

Les conditions essentielles de bon fonctionnement d’un poêle sont d’une part une alimentation convenable en air nécessaire à la combustion et d’autre part, le raccordement correct à un conduit de fumée assurant un tirage normal.

Alimentation convenable en air

Sur le premier point, il y a lieu de s’assurer d’une entrée suffisante d’air dans la pièce ; s’il n’y a pas de prise d’air extérieure spéciale, on ne doit absolument pas calfeutrer les fenêtres et les portes par des joints hermétiques.

Le poêle à charbon

Le poêle à charbon

Raccordement correct

Pour satisfaire à la deuxième condition, le tuyau de raccordement doit :

  • être aussi court que possible afin d’éviter un refroidissement excessif des fumées avant leur entrée dans le conduit de fumée
  • ne jamais présenter de partie en pente descendante mais uniquement des parties ascendantes de l’appareil vers la cheminée (pente minimum 5 %)
  • être emboîté de façon étanche
  • ne pas s’enfoncer exagérément dans la cheminée pour éviter l’obstruction par les chutes de gravats et ne pas gêner le ramonage

Les clefs ou registres de tirage placés sur le tuyau de raccordement sont interdits. Par contre, en cas de tirage excessif, l’installation d’un “modérateur de tirage” peut être opportune.

En ce qui concerne le conduit de fumée, il est nécessaire de vérifier qu’il débouche à un endroit tel que le tirage ne se trouve pas troublé ; en particulier il doit se situer à 0,40 m au-dessus de toute partie de construction distante de moins de 8 m. Le conduit doit avoir une hauteur suffisante pour assurer un bon tirage ; sinon il y a lieu de le surélever ou de le surmonter d’un aspirateur statique.

Les autres prescriptions concernent :

  • son étanchéité, que l’on peut contrôler par un essai avec une cartouche fumigène apte à révéler les fissures (en obturant le débouché supérieur du conduit)
  • son isolation thermique
  • sa section (250 cm² à 400 cm²) qui doit être constante sur toute la hauteur et ne présenter aucune réduction brusque ni déviation de plus de 30°
  • son raccordement à un seul appareil

Conduite et entretien

Conduite

Une précaution essentielle dans la conduite des poêles consiste à veiller,  à maintenir la porte du foyer bien fermée pour éviter tout emballement.

Les autres recommandations sont données dans les notices fournies par les constructeurs, notamment en ce qui concerne le fonctionnement du dispositif de décendrage et la manœuvre du cendrier, le réglage de l’allure au moyen de l’admission d’air, l’utilisation du thermostat, les précautions à prendre lors du premier allumage (pour les appareils possédant un foyer en briques réfractaires qui nécessitent un séchage progressif).

Entretien

En matière d’entretien, il est, en premier lieu, obligatoire de procéder au ramonage du conduit et des tuyaux une fois par an au minimum.

Il est également indispensable de nettoyer l’appareil pendant la période d’arrêt du chauffage, notamment enlever les suies de la boîte à fumée, évacuer les cendres et mâchefer restant dans le foyer et sur la grille…

A cette occasion, il est conseillé de vérifier le bon état de l’appareil, notamment :

  • des cordons d’amiante assurant l’étanchéité des fermetures de portes et tampons
  • des charnières de portes
  • des lamelles de verre constituant les hublots des appareils à feu visible (ou pour les anciens appareils, des micas)
  • des grilles, briques réfractaires et autres pièces de foyer sujettes à usure

Le cas échéant, remplacer les éléments trop usagés.

Un commentaire

  1. Claude Maraite

Ajouter un commentaire