3 types de réalisation de Dallages

Nous ne parlerons pas de la dalle-plancher qui sépare deux pièces. Elle est généralement armée et son exécution nécessite des calculs de portée et de résistance qui dépassent l’amateur. Nous proposerons la réalisation d’une dalle en terre-plein.

Dalle à l’extérieur

Enlever la terre sur une épaisseur de 5 à 10 cm à l’emplacement prévu pour le dallage. Tasser le sol mis à découvert au moyen d’une masse (dame). Recouvrir ensuite d’une mince couche de sable (2 à 5 cm). Tasser à nouveau.

Les planches

Délimiter les bords du dallage par des planches dont l’arête supérieure sera au niveau du dallage à obtenir. Cette arête doit être très nette et pour cela caler convenablement la planche. Si la surface est très grande, prévoir des planches intermédiaires séparées au maximum de 2 m.

Prévoir une légère pente pour faciliter l’écoulement des eaux. Utiliser le niveau à bulle.
Préparer ensuite la quantité de béton calculée en fonction de la surface et de l’épaisseur de la dalle.

Une dalle à l'extérieur

Une dalle à l’extérieur

Le béton

Couler un béton assez épais sur toute la surface de la dalle (si elle est importante, s’arrêter à la planche intermédiaire).

Tasser soigneusement le béton. Le niveler à l’aide d’une grande règle portant à ses extrémités sur les planches prévues. Imprimer à la règle un mouvement de sciage pour faciliter le travail.

La chape

On peut laisser la surface telle qu’elle est obtenue ou la recouvrir d’une chape.
Ajouter alors aux planches latérales du coffrage une petite latte de 5 à 8 mm qui donnera l’épaisseur de la chape. Laisser au béton l’aspect rugueux et le temps de “prendre”.

Préparer pendant ce temps un mortier plus fin mais toujours à consistance dure. Le couler sur le premier béton, dresser la chape au moyen de la règle.

Reboucher l’emplacement des guides et des planches intermédiaires. Talocher la chape et lisser à la truelle. Si possible, passer la “boucharde” de cimentier après la prise pour obtenir une surface antidérapante et de meilleur aspect.

Dalle à l’intérieur

A l’intérieur d’un local, le travail doit être plus soigné. La principale difficulté consiste à déterminer la pente et le niveau fini du dallage.

Un dallage intérieur

Un dallage intérieur

Pour matérialiser ce niveau, le maçon reporte, à l’aide d’un niveau à eau (que l’on peut aisément reconstituer à l’aide d’un simple tuyau de caoutchouc) sur les murs du local, un trait horizontal de référence tracé généralement à 1 m du sol.

Les briques

En tenant compte de ce trait, on pose, au niveau du sol, des morceaux de briques à plat. On précise ainsi le niveau du béton brut. On scelle ces briques.

D’un repère à l’autre on pose des règles bien droites, en bois ou en acier (fer plat par exemple). On immobilise par un scellement au mortier ces guides.

Le béton

Le béton étant gâché, à consistance dure, on commence la dalle par le côté fermé en reculant vers l’ouverture. Damer soigneusement. Dresser comme pour la dalle à l’extérieur. Opérer en plusieurs passes. Laisser au béton un aspect rugueux et attendre la prise.

La chape

Ajouter une règle de l’épaisseur de la chape projetée aux guides scellés. Couler, dresser la chape. Enlever les guides, talocher puis lisser la chape à la truelle. Passer ensuite la boucharde.

Dallage fantaisie

Au lieu de réaliser une dalle en béton unie, on peut aussi incorporer au dallage des pierres, de gros galets ou séparer la dalle par des traverses de terre ensemencées de gazon.

La préparation du sol

Préparer le sol comme précédemment en enlevant 5 à 10 cm de terre et en étendant une mince couche de sable. Mais ne pas tasser ce sable avant la pose des pierres.

Les pierres

Choisir des pierres plates. Les appareiller à sec pour bien trouver leur emplacement. Ménager un espace, le plus régulier possible, entre les pierres. Utiliser la truelle pour caler chaque pierre en retirant ou en ajoutant le sable nécessaire.

Un dallage fantaisie

Un dallage fantaisie

Damer ensuite pour enfoncer les pierres dans leur lit de sable. On peut laisser l’ouvrage tel quel, en comblant les intervalles de sable ou de terre meuble. Mais on peut aussi couler un béton entre les pierres.

Bien entendu, on aura préalablement disposé deux chevrons de repère de chaque côté afin d’en déterminer le niveau supérieur.

Le béton

Si l’on veut séparer la dalle par des traverses de gazon (ce qui convient très bien à une allée de jardin par exemple), on incorporera à la dalle de béton des chevrons disposés selon le goût de chacun. Ces chevrons seront bien enduits de graisse et abondamment mouillés. On les retirera avant le complet séchage. Lorsque le béton sera bien pris, on garnira leur emplacement de terre meuble. Semer du gazon et des variétés de plantes robustes.

Le carrelage

Pour carreler un sol on placera sur le béton soigneusement nivelé les carreaux bien mouillés et dont les chants auront été recouverts de mortier. Au fond, le carrelage d’un sol revient à construire un mur dans un plan horizontal. Il faut prévoir en outre une certaine pente d’écoulement de l’eau.

Ajouter un commentaire