Comment réaliser un vrai boomerang

Le boomerang, c’est à la fois une aile et une hélice. Il prend sa force dans sa vitesse de rotation ; il s’appuie sur l’air comme un avion et, en bout de parcours, il peut contourner un obstacle et revenir vers toi. As-tu déjà vu un jeu de billard? Le boomerang a la même propriété et utilise le même phénomène que celui-là.

La construction

Boomerang en croquis

Boomerang en croquis

Il faut savoir qu’il n’y a pas de règles bien définies pour construire un boomerang car chacun, selon sa force, la longueur de ses bras trouvera un accord différent selon que son arme sera plus ou moins longue ; c’est ainsi que l’on trouve des boomerangs de 0,30 m à 1,20 m. Tu pourras réaliser ton boomerang dans un morceau de frêne ou d’acacia, si tu peux te procurer une planchette de ces bois.

Sinon, prends du contreplaqué de 10 mm ; cette dernière solution est excellente, bien que le résultat soit un peu léger, mais ce n’est pas un défaut si tu n’as pas un vigueur d’un champion olympique.

Le fonctionnement

Tu vas tailler ton boomerang comme sur le croquis, en prévoyant un côté plus long que l’autre de quelques centimètres. Là réside un des secrets du bon fonctionnement de ton arme. Tu vas tailler ensuite les contours exactement comme le bord d’attaque d’une aile d’avion.

Mais attention, si d’un côté, l’arrondi est sur le dessus, de l’autre il sera dessous, voilà le second secret.

La forme

Boomerangs Australiens

Boomerangs Australiens

Donner approximativement la forme d’une hélice à ton boomerang. Une fois taillé, tu devras le polir soigneusement avec du papier abrasif fin et, si possible le vernir. A la fois pour le rendre plus agréable à l’oeil, mais aussi pour éviter qu’en tombant dans l’herbe mouillée, il ne se gonfle d’eau, ce qui le déséquilibre toujours un peu. Tu ponceras encore entre deux couches de vernis pour obtenir le poli d’une glace.

L’entraînement

Au début, il est simple ; tu tiens le boomerang par son côté le plus long, bien au bout (tu peux l’affiner pour l’avoir bien en main), et tu te lances en le faisant tournoyer, face au vent. Là, tu verras s’il est sensible au vent ou pas et s’il dévie sa direction ou pas.

Ensuite, essaie de le lancer contre un obstacle éloigné ; travaille ta précision.

Puis, tu apprendras à lui donner de “l’effet” comme à une boule de billard : il reviendra à tes pieds. A partir de ce moment, tu te perfectionneras tous les jours et comme les Australiens, tu pourras lancer ton boomerang, lui faire contourner un obstacle et le voir revenir dans ta main.

Ajouter un commentaire