4 astuces pour un Gazon bien vert

Le gazon, pour bien pousser, a besoin d’eau. Vous lui en fournirez régulièrement à l’aide d’une pluie fine mais ce n’est pas suffisant. Voici donc les quatre astuces pour rendre votre gazon bien vert.

Le roulage et aération du sol

Le roulage

Rouleau pour gazon

Rouleau pour gazon

Par beau temps au printemps, vous roulez votre pelouse avec un rouleau pesant de 15 à 25 kg pour raffermir le sol soulevé par les gelées. Sur les pelouses établies sur sol sableux, le roulage sera à refaire trois à quatre fois en cours d’année.

Vous aérerez aussi régulièrement votre gazon. Cette opération doit être faite surtout sur les pelouses adultes, vers la 4è et 5è année.

Pourquoi un tel travail est-il alors indispensable?

Tout simplement parce que la couche de terre superficielle s’est tassée ou durcie sous l’action de la pluie et des arrosages. Un tel durcissement favorise toujours la croissance de la mousse et une acidité excessive de la terre. Vous vous servirez d’une bêche-fourche dont vous enfoncerez les dents aux 3/4 tous les 15/20 cm en leur donnant un mouvement de va-et-vient en arrière pour élargir les trous. Vous pourrez aussi utiliser un aérateur ou perforateur à gazon, spécialement conçus à cet effet.

Il existe également des patins articulés dont la semelle est hérissée de pointes et que l’on fixe aux pieds à l’aide d’une courroie. Il suffira, si vous choisissez ce mode d’aération, que vous vous promeniez simplement sur votre pelouse.

L’aération

L’aération par simple piquage peut se pratiquer une fois par mois au cours de la belle saison. Vous devrez, après avoir effectué ce travail, épandre régulièrement du sable de rivière et le brosser pour bien le faire entrer dans les trous. Vous arroserez ensuite.

La régénération du gazon

Si, localement, votre gazon est par trop dégradé, la régénération de ces parties s’imposera, soit par resemis, soit par placage.

Le resemis

Le resemis du gazon

Le resemis du gazon

Le resemis est l’opération la plus facile. Elle consiste, au début juin, après l’épandage de la fumure printanière, à resemer les endroits clairsemés. Avant d’effectuer cette opération, vous émietterez la surface du sol :

  • soit à l’aide d’une fourche pour les petites surfaces
  • soit avec un scarificateur pour ameublir superficiellement le sol et créer un “lit de semence”, tout en laissant en place les herbes existantes

Vous sèmerez alors à dose normale une composition analogue à celle en place au début. Vous terreauterez ou grifferez. Il faudra attendre que la surface sèche puis vous devrez tasser le sol par plombage et roulage.

Le placage

La régénération du gazon par placage est une opération un peu plus compliquée. Elle consiste à cultiver, en un lieu discret du jardin, quelques mètres carrés de pelouse en lui donnant tous les soins nécessaires. En cas de besoin, on viendra y prélever des plaques, de superficie désirée, pour constituer la partie dégradée et obtenir immédiatement un nouveau gazon.

Les plaques d’herbe seront d’abord découpées au pourtour à la bêche puis soulevées à la pelle, transportées au lieu d’utilisation et mises côte à côte sur le terrain préalablement ameubli et nivelé.

Un roulage et bon arrosage seront nécessaires pour favoriser la reprise.

La tonte

La tonte de pelouse

La tonte de pelouse

Pour profiter d’une belle pelouse, il faudra la tondre régulièrement tous les 8/10 jours en moyenne, suivant la croissance de l’herbe. Vous éviterez de tondre quand le gazon est mouillé pour ne pas encrasser votre tondeuse.

Vous ébarberez soigneusement les bordures de votre pelouse. Après chaque tonte, vous reviendrez couper les herbes que la tondeuse ne peut atteindre autour des arbres, sur l’arête des bordures, etc. Vous vous servirez alors de ciseaux spéciaux.

La plupart des tondeuses sont munies d’un panier recueillant l’herbe au fur et à mesure de la coupe. A défaut, vous balayerez l’herbe et, de temps à autre, vous ratisserez au rateau à dents souples.

L’arrosage

Un bon arrosage doit être lent et prolongé afin de faire pénétrer l’eau jusqu’aux racines. Vous utiliserez selon votre choix des tuyaux perforés ou un des nombreux arrosages du commerce. Autre procédé plus onéreux : l’alimentation du gazon en eau à l’aide d’un système de canalisations souterraines.

Cette méthode permet toujours de lutter efficacement contre la formation de la couche imperméable du sol en évitant le compactage de sa surface par l’eau d’aspersion. Les racines se dirigent alors vers les couches plus profondes du sol et il s’ensuit une meilleure résistance du gazon à la sécheresse.

Un commentaire

Ajouter un commentaire