Comment préparer une surface avant l’application de la peinture

La peinture assure aux carrosseries un aspect agréable, c’est aussi un revêtement protecteur et décoratif qui est constitué de plusieurs couches superposées dont chacune contribue à la qualité de l’ensemble. Avant de commencer toute application de peinture sur une voiture déjà peinte, il faut déterminer la nature du fond existant.

Pour cela, passez sur la surface peinte un tampon imbibé de solvant cellulosique :

  1. si la couche se dissout et que le tampon se charge rapidement de peinture, l’ancien fond est par nature cellulosique
  2. si le tampon maintenu quelques instants sur la surface provoque un ramollissement de la couche qui peut alors être enlevée à l’ongle, l’ancien fond est de nature glycérophtalique à séchage “air” d’application ancienne
  3. si quelques secondes après le contact du tampon avec la surface des fissures apparaissent, l’ancien fond peut être de 2 natures :
  • glycérophtalique à cuisson au four ou infrarouges
  • acrylique à cuisson au four ou infrarouges

Nota : Vous pouvez utiliser de la peinture glycérophtalique sur de la peinture cellulosique mais pas l’inverse.

La rouille et sa neutralisation

L’antirouille liquide et en gelée

La rouille est le pire ennemi de votre voiture : elle ira jusqu’à percer la tôle de la carrosserie si on ne la combat pas énergiquement dès son apparition.

Un exemple d'antirouille

Un exemple d’antirouille

Autrefois, on tentait de détruire la rouille en la grattant, en la brossant ou en la ponçant. Ces méthodes sont révolues, car elles ne traitaient que la surface extérieure de la rouille. Mais dans les anfractuosités du métal subsistaient de fines particules de rouille qui permettaient à la corrosion de repartir sous la peinture.

Si l’on peint sans la neutraliser chimiquement au préalable, la rouille réapparaîtra après quelques semaines et soulèvera la couche de peinture.

On trouve des transformateurs chimiques de rouille, sous forme :

  • liquide
  • ou en gelée

Le produit liquide est idéal pour dérouiller de grandes surfaces au pinceau. Pour des retouches, l’antirouille en gelée est préférable. Plus sûre, elle est plus facile à appliquer et à doser. Elle permet l’application sur des surfaces non planes : ailes, portières, dessous de caisse, sans coules ni goutter ce qui permet une efficacité durable lors du processus chimique.

Mode d’application

  • Nettoyez, enlevez la saleté, toute trace de graisse avec un détergent puis toute trace de rouille
  • En cas d’éclats dus à des projections de gravillons, grattez la rouille avec la pointe d’un couteau
  • Appliquez largement l’antirouille sur l’emplacement rouillé ; laissez agir jusqu’à durcissement
  • Rincez, laissez sécher

Si la rouille reste toujours visible, répétez l’opération jusqu’à ce que le métal apparaisse propre à cet endroit (couleur légèrement grise ou croûte noire).

Vous pouvez mastiquer et apprêter.

Le masticage-apprêtage

Masticage d'une zone

Masticage d’une zone

Toute application de mastic doit se faire sur un fond propre. Il faut donc d’abord dégraisser parfaitement la surface avec un solvant de nettoyage :

  • s’il s’agit d’une tôle nue, poncez ensuite à sec avec un papier abrasif 180-240
  • si la tôle est déjà peinte, poncez-la à l’eau au papier abrasif 400

Le raccordement de la zone réparée avec le reste de la surface peinte doit se faire en pente douce, obtenue par un ponçage en biseau très long

Enlevez la poussière du ponçage à sec avec un chiffon imprégné de solvant de nettoyage puis essuyez avec un chiffon propre.

Attention : ne plus toucher avec les mains nues aux surfaces préparées.

Le marouflage

Préparation avant le marouflage

Commencez par masquer les éléments ne devant pas être peints tels que le vitrage, joints en caoutchouc, accessoires en métal, ou chromé, éléments de carrosserie bordant la pièce à peindre, etc …

Certains éléments peuvent être assez facilement démontés : il est préférable de les déposer. C’est le cas en particulier :

  • des pare-chocs
  • des essuie-glaces
  • du rétroviseur
  • des écussons de marque, etc

Il n’y a donc pas à les masquer dans la plupart des cas.

On utilise ordinairement du ruban adhésif spécial (Tiro) et des vieux journaux ; l’idéal étant cependant de prendre du papier de type “kraft”.

Note : Évitez de prendre dans l’armoire du ruban adhésif sparadrap ou sur le bureau un rouleau de “scotch”.

En effet, seul le ruban spécial de carrossier est extensible. Il épouse donc mieux les formes des pièces à cacher. De plus, il ne laisse pas passer de peinture ce qui n’est pas toujours le cas avec les autres procédés.

Le ruban adhésif ne doit être posé que sur des surfaces propres et sèches. Il doit venir au ras du bord de la partie recouverte, sinon il y aura des zones non peintes ou un empiétement de peinture sur une partie de l’objet protégé.

Marouflage d'une voiture

Marouflage d’une voiture

Méthode de marouflage

  • Découpez le papier suivant la forme de la pièce à protéger
  • Posez-le en le maintenant avec de petits morceaux de ruban adhésif
  • Tenez le rouleau de ruban adhésif d’une main et appuyez avec le doigt sur le ruban au fur et à mesure qu’il se déroule
  • Abaissez lentement le ruban et alignez-le sur le bord à protéger
  • Glissez la main sur le ruban pour s’assurer que le collage se fait uniformément

On peut également placer une bande de ruban adhésif sur le pourtour de la pièce à protéger avant de poser le papier. C’est une bonne méthode mais il faut davantage de ruban adhésif ; elle est donc plus coûteuse.

Ajouter un commentaire