Comment réaliser le gainage d’une armoire et d’une vitrine

Nous allons envisager la réalisation du gainage d’une armoire, puis celui d’une vitrine. On peut employer dans les deux cas, soit un tissu, soit d’autres revêtements.

Gainage d’une armoire

Nous allons distinguer :

  • le gainage d’une armoire avec un tissu
  • l’emploi d’autres revêtements

Gainage d’une armoire avec un tissu

Le gainage se fait, en général, à l’intérieur mais l’on peut aussi recouvrir l’intérieur, par exemple dans le cas d’une pièce entièrement tendue de tissu.

Une armoire à porte pleine

Une armoire à porte pleine

Si cela est possible, il est pratique de démonter les éléments pour les mettre à plat sur une table recouverte elle-même d’un molleton pour éviter de rayer les bois.

Les différentes parties de l’armoire seront réalisées de la même manière que les portes. Ces dernières sont pleines ou à panneaux.

Nous allons étudier :

  • le cas d’une porte pleine, sans panneaux
  • le cas d’une porte à panneaux

Porte pleine sans panneaux

Tendre sur celle-ci un molleton préalablement coupé à ses dimensions. Cette opération s’effectue comme la pose d’un tissu. Il est fixé soit par des semences, soit à l’aide d’une agrafeuse.

On pose ensuite le tissu qui a été découpé aux mêmes cotes que le molleton, plus 1,5 cm destiné aux rentrés. Tendre fort avant de clouer ou agrafer. S’il y a une serrure ou autre décrochement, il faut découper cet emplacement moins de 2 cm (pour les rentrés) et cranter les angles.

La finition s’effectue avec un galon qui cachera les semences.

Porte à panneaux

Le tissu sera fixé sur chaque panneau de façon à conserver la forme de la porte.

Il faut donc découper dans un papier un patron à la forme exacte du panneau ; on le reporte sur un carton qui sera découpé à la même dimension, puis sur le tissu auquel on ajoutera 4 à 5 cm pour les rentrés, puis éventuellement sur le molleton qui sera identique au carton.

L’on enduit le carton et on y colle le molleton. On présente ensuite le tissu dont on colle les rentrés sur l’autre face du carton.

Il ne reste plus qu’à clouer ou coller l’ensemble sur le panneau.

Ces opérations sont simples mais demandent d’être effectuées avec soin, en particulier la découpe du tissu afin que les motifs se rappellent d’un panneau à un autre.

Revêtement avec du papier peint

Revêtement avec du papier peint

Un grand bouquet, par exemple, doit se trouver sur la même verticale et au milieu de chaque panneau.

Emploi d’autres revêtements

Il est possible d’employer du papier peint, un tissu adhésif ou une matière plastique adhésive.

Papier peint

Ce papier se colle directement sur le bois à la condition que celui-ci soit parfaitement lisse.

Tissu adhésif

Le tissu adhésif est une solution chère. Il peut se poser sans molleton. Il est collé, à joints vifs, sur le bois et exige donc une surface plane. les rouleaux ont une largeur de 50 cm. Il existe des capitons autocollants.

Matières plastiques adhésives

Les matières plastiques adhésives se posent comme un tissu adhésif. Elles présentent l’avantage d’être très facilement lavables.

Gainage d’une vitrine

Ce gainage s’effectue comme celui d’une armoire mais on utilise, en général, un tissu beaucoup plus fragile (soie, satinette, etc), et il faut prendre beaucoup de précautions.

On peut, soit le coller directement sur le fond, soit sur un carton et molleton, soit enfin le clouer ou l’agrafer.

Velours adhésifs

Velours adhésifs

Il existe des velours adhésifs ou feutres adhésifs, mais l’échantillonnage proposé est relativement restreint et les teintes ne sont pas forcément celles que l’on recherche. On trouve aussi dans le commerce des bandes d’adhésif dites “transfert” qui collent sur leurs deux faces. On les fixe sur les côtés des panneaux que l’on désire gainer en retirant au préalable un seul papier de protection.

La pose du tissu s’effectue alors comme-suit :

  • enlever le haut et sur quelques centimètres la deuxième couche protectrice
  • présenter le tissu et le maintenir en appuyant légèrement sur l’adhésif
  • enlever la pellicule protectrice au fur et à mesure de l’avancement du travail

Ce procédé de pellicule adhésive double face est très pratique pour tous les travaux à effectuer sur des murs de béton ou autre matériau sur lequel seul le collage est réalisable. Il possède l’avantage de ne pas tacher le revêtement utilisé.

En principe l’adhésif ne bouge pas, toutefois, dans une vitrine où existe un éclairage intérieur puissant qui dégage une certaine chaleur, il est préférable de maintenir le tissu avec des semences ou des agrafes.

Ajouter un commentaire