Comment confectionner les voilages d’une fenêtre

Les voilages sont aussi des éléments décoratifs indispensables pour finir le revêtement d’une pièce. Les voilages doivent être posés le plus près possible des fenêtres (environ 2 à 3 cm en général).

Avant de confectionner les voilages, il faut choisir ceux qui conviennent à la pièce. Ces voilages sont accrochés à des tringles et maintenus ouverts par des embrasses.

Choix des voilages

Voilage en lin

Voilage en lin

On ne saurait trop conseiller de choisir des voilages facilement lavables et qui ne se déforment pas. Il existe un grand nombre de tissus tels que :

  • le lin
  • le coton
  • les artificiels
  • les synthétiques
  • la fibre de verre

Cependant, ils ont tous des avantages et des inconvénients.

Le lin

Il tombe bien mais il est très cher à l’achat.

Le coton

Ce matériel est plus économique mais demande un entretien important.

Les tissus artificiels

Les tissus artificiels tels que la rayonne sont les moins chers mais sont par contre peu résistants et ne supportent pas l’essorage (l’essorage casse les fibres du tissu).

Les tissus synthétiques

Les tissus synthétiques (rhovyl, tergal, rilsan) sont particulièrement solides mais il faut suivre le mode de lavage indiqué par le fabricant.

Les tissus en fibre de verre

Ils sont assez nouveaux, ils sont très résistants et facilement lavables. Ils ont surtout l’intérêt de diffuser la lumière vers les coins sombres de la pièce.

Confection des voilages

Mesures

La largeur d’un voilage varie entre deux à trois fois la largeur de la fenêtre suivant le nombre et l’importance des plis ou des fronces. La hauteur est fonction de l’effet décoratif recherché. Elle peut être égale à celle de la fenêtre si par exemple on a disposé un meuble sous l’appui ou aller jusqu’au plancher. Dans tous les cas, il faut prévoir 10 à 15 cm supplémentaires pour les ourlets.

On fait toujours deux ourlets l’un dans le haut et l’autre dans le bas pour éviter les déformations.

Pour les tringles plates, on coud sur toute la largeur du haut soit un ruban à coulisse permettant de plisser le voilage grâce à une cordelette incorporée, soit un cordon simple sur lequel on fixe les crochets.

L’ourlet du bas est prévu soit à la hauteur du bas de la fenêtre, soit à 3 cm du plancher. Il vaut mieux les bâtir provisoirement et ne les coudre définitivement que quelques jours après la pose, quand le tissu s’est bien tendu.

Types de pose

Voilage bonne femme

Voilage bonne femme

Il existe plusieurs types de pose :

  • voilage “bonne femme”
  • voilage d’un seul panneau ou en deux parties
  • voilage tendu

Voilage “bonne femme”

Le voilage est en deux parties de même largeur, retenues ouvertes par des embrasses placées à environ un quart de la hauteur en partant du plancher. Le rideau doit tomber naturellement.

Voilage d’un seul panneau ou en deux parties

Ce voilage est fixé par des crochets soit sur une tringle rail, soit sur une barre, soit enfin sur une tringle chemin de fer. Dans tous les cas, il tombe simplement devant la fenêtre. Le plissé est obtenu à l’aide du ruban.

Voilage tendu

Ce voilage n’est en général utilisé que dans une salle d’eau ou une cuisine. Il est fixé en haut et en bas sur le châssis de la fenêtre en une ou deux parties suivant que celle-ci possède un ou deux battants.

Ajouter un commentaire