Tous les outils indispensables aux travaux de tôlerie et de peinture

Les travaux de tôlerie et de peinture exigent des outils spécialisés avec lesquels il est possible de travailler correctement et donc d’obtenir de bons résultats. Découvrez alors tous les outils qui vous seront indispensables durant vos travaux de carrosserie afin de rendre votre voiture toute neuve.

La tôlerie

Les outils de tôlier se rangent en différentes familles, correspondant à leur utilisation.

Une batte à planer

Une batte à planer

Les outils de frappe manuels

Ils comprennent les marteaux, les maillets, les massettes, etc. Ils sont de formes diverses et les plus courants sont :

  • les marteaux à planer, courts
  • les battes à planer
  • les marteaux à garnir
  • les maillets en caoutchouc, durs

Les outils passifs manuels

Il y a les outils en acier forgé dont le rôle est de soutenir la tôle soumise à l’action des outils de frappe. Les surfaces ayant à supporter la tôle peuvent être planes, mais généralement, leur gamme offre une grande variété de galbes et de formes.

Afin de correspondre aux divers éléments de la carrosserie, on utilise surtout les tas américains pratiquement indispensables pour les débosselages.

Les outils dynamiques

Utilisés par les carrossiers professionnels, ils permettent le dressage de zones fortement déformées à la suite d’accident. Parmi les nombreux outils dynamiques, on peut citer les suivants :

  • les pinces à soyer
  • la meuleuse
  • la cisaille à main
  • le compresseur
  • le mord pour allonger
  • le mord pour rétreindre
  • les pincettes à souder

Les outils spécifiques au tôlier

Travail de tôlerie

Travail de tôlerie

Dans cette catégorie, il faut retenir tout particulièrement la lime fraisée, appelée aussi “écouenne”. Il en existe des droites, des flexibles et des courbes. On fixe la lame sur la monture.

Pour ceux qui choisiraient cet outil, le choix doit être porté sur la lime fraisée droite, avec une monture dont la poignée arrière soit très proche du métal. Faites attention car les limes cassent facilement.

On peut également mettre dans cette catégorie de matériel :

  • une pointe à tracer
  • une scie à métaux
  • des limes plates, demi-rondes ou rondes
  • des pointeaux ou chasse-goupilles
  • une perceuse à main avec une série de forets et des burins
  • une ponceuse

Matériel nécessaire pour assurer un bon redressage et une bonne finition de planage. Le numéro et le type des disques abrasifs utilisés se situeront entre 40 et 240.

La peinture

Le ponçage

Il permet l’élimination des traces d’oxydation et de rouille et de régulariser les surfaces. Le matériel employé comprend du papier abrasif de différentes grosseurs et un certain nombre de machines.

Le finesse ou la grosseur du papier abrasif sont déterminées par la dimension des grains. Plus ils sont gros, plus les rayures sont grosses et profondes. On indique la dimension des grains par un numéro allant de 16 à 600.

Pour le ponçage, on utilise surtout les numéros 320 à 600. Ils entrent dans la catégorie des papiers de ponçage humide que l’on appelle souvent “à l’eau”.

Le masticage

Il s’effectue avec très peu de matériel. On applique le mastic avec une spatule ou une raclette en caoutchouc.

Lorsqu’on achète du mastic en tube ou en petites boîtes, la raclette en caoutchouc est généralement fournie.

Le marouflage

Il désigne ici, le masquage de certaines parties de carrosserie avant peinture. Evitez de prendre du sparadrap ou des rouleaux de ruban adhésifs de genre scotch.

Utilisez plutôt un ruban adhésif spécialement conçu pour ce genre de travail, que vous associerez à du papier journal ou, encore mieux, à un papier kraft. Ne choisissez pas un ruban adhésif gaufré. Cela évitera le passage des particules de la peinture.

Les outils de peinture

Un pistolet à peinture

Un pistolet à peinture

Si la bombe aérosol suffit pour des simples retouches, elle est insuffisante pour peindre des parties plus importantes. Le pistolet de pulvérisation convient seul ici.

Il en existe de nombreuses variantes. Ils peuvent être à récipient de peinture incorporé au pistolet ou à récipient de peinture séparé. Dans chaque variété, ils peuvent être soufflants ou non soufflants. Leur mode d’alimentation en peinture peut se faire :

  • par succion
  • par gravité
  • par pression

Les pistolets simples peuvent être alimentés en air par un système électrique incorporé dans le pistolet. Par contre, les pistolets des professionnels ont une alimentation séparée en air compresseur à piston avec réservoir d’air comprimé.

5 commentaires

Ajouter un commentaire