Tous les procédés de rivetage et de collage

En mécanique, le rivetage et le collage sont des moyens de faire de nombreux assemblages de pièces avec des rivets et des colles. Afin d’assurer une liaison fixe, de façon définitive, il est essentiel de connaître tous les procédés nécessaires au rivetage et au collage.

Le rivetage

Le rivetage consiste à réunir 2 pièces minces (souvent de la tôle) à l’aide d’un cylindre ou d’une barre de métal, enfilé dans 2 perçages se faisant face et aplati, à chaud ou à froid, de part et d’autre des pièces à réunir.

Les rivets tubulaires

Ce sont des manchons cylindriques dont l’une des extrémités comporte une tête plate. Ils sont fabriqués en aluminium, en cuivre ou en acier doux. Ils sont refoulés à l’extrémité cylindrique, à l’aide d’un pointeau spécial appelé bouterolle. La contre-bouterolle est placée sous la tête, en guise de tas.

Ils sont utilisés pour la fixation de garniture d’embrayage ou de mâchoires de frein.

Les rivets “Pop”

Rivet Pop

Rivet Pop

Ils font partie des rivets aveugles. Ce type de rivet s’utilise de plus en plus. Il a l’avantage de pouvoir être posé sur des pièces accessibles d’un seul côté. Il s’agit d’un rivet tubulaire dans lequel est placée une broche (qui a la forme d’un clou à tête ronde). Il se met en place à l’aide d’une pince spéciale.

Les pièces à assembler sont percées au diamètre du corps du rivet. Elles sont maintenues fermement l’une contre l’autre. Engagez la broche dans le mandrin de la pince et serrez celle-ci. Le mandrin tire sa broche et sa tête épanouit le corps du rivet dans lequel elle pénètre.

Une collerette se forme sous les pièces assemblées. La broche, qui a une amorce de rupture, se libère brutalement en laissant la tête à l’intérieur du rivet. Enfin, retirez la broche du mandrin de la pince.

Les rivets “Drive”

Une autre forme de rivet aveugle, le rivet “Drive”. Ce rivet comme le Pop, s’utilise lors d’assemblage sans accès par la face arrière, voire un trou borgne. Percez un trou de diamètre du corps du rivet et pressez, l’un contre l’autre, les pièces à assembler.

Donnez un coup de marteau sur la tête de la broche, l’assemblage est ainsi réalisé. Cette forme de rivet ne peut être utilisée que si les matériaux supportent un léger choc.

Le collage

L’industrie automobile utilise de plus en plus, à l’instar de l’aéronautique ou de l’aérospatiale, les techniques de collage. On distingue principalement 2 sortes de colle.

  • les colles à un seul composant
  • les colles à 2 composants

Les colles à un seul composant

Elles sont méthacrylates ou cyanoacrylates et se combinent quelquefois avec un activateur. Ce sont des colles à simple encollage, le produit n’étant déposé que sur l’une des pièces à assembler. La polymérisation est généralement rapide. L’activateur peut être un agent physique ou chimique.

Ces colles ne sont efficaces que si elles sont utilisées à petites doses. Elles sont commercialisées en faible quantité, sous forme de petits tubes qu’il est conseillé de conserver au frais.

Ces adhésifs cyanoacrylates sont très polyvalents et sachez que ces produits ne peuvent ni boucher, ni colmater un trou ou une fissure.

Les colles à 2 composants

Colles à 2 composants sous forme de seringue double

Colles à 2 composants sous forme de seringue double

Ce sont des colles époxy combinées avec un durcisseur. En général, le mélange s’effectue par quantité égale de chaque produit. Elles sont commercialisées sous forme de 2 tubes séparés, classiques, ou sous forme de seringue double garantissant un dosage précis des 2 composants.

Le temps de durcissement est variable suivant les marques et les gammes de produit. Il diminue généralement avec l’élévation de la température. Certaines de ces colles permettent le colmatage des trous et des fissures.

Une variante de ce produit à base d’aluminium, elle est destinée à la réparation des carters moteur et de boîte, des corps de pompe à eau et des soufflures de fonderie des pièces en alliage léger.

Ajouter un commentaire