Comment traiter l’eau dans la maison

L’eau de pluie ou l’eau distillée sont chimiquement pures. Toute eau naturelle en provenance du sol contient, en plus ou moins grande quantité, des matières dissoutes, sels minéraux, gaz et quelquefois produits organiques. Cependant, il faut la traiter pour qu’elle soit potable.

Stérilisation

Dans les stations municipales, elle est effectuée au chlore ou  à l’ozone. Ces techniques ne sont pas applicables au niveau de la maison ou de l’appartement.

Il existe, par contre, des stérilisateurs à rayons ultra-violets, de faible encombrement, à usage domestique.

Clarification

Filtre à eau avec cartouche

Filtre à eau avec cartouche

Une eau turbide est clarifiée :

  • soit dans un filtre à gravier nettoyable périodiquement
  • soit dans un filtre à cartouche, généralement en coton, dans lequel l’élément filtrant est changé après colmatage

Le montage s’effectue soit sur la canalisation directement après le compteur, soit par système by-pass.

Élimination des goûts et des odeurs

Les goûts et les odeurs sont éliminés par filtration sur du charbon de bois spécial traité, dit charbon activé. L’utilisation de filtres à cartouches interchangeables “micro carbon” est recommandée dans ce cas.

Inhibition de l’entartrage

La stabilisation du calcaire de l’eau empêche la formation du tartre. Cette technique est appliquée dans la pratique sous deux formes :

  • les traitements par les polyphosphates
  • les traitements physiques

Traitements par les polyphosphates

Dans les maisons individuelles ou les appartements, on utilise des produits peu solubles introduits dans l’eau par un doseur statique placé sur la canalisation principale (ce procédé est d’une utilisation pratique et ne nécessite que trois à quatre interventions par an).

Traitements physiques

Que ce soit magnétique ou électrique, ces procédés sont nombreux. Certains appareils sont parfaitement efficaces, d’autre par contre le sont nettement moins. Il faut donc s’entourer de toutes les garanties nécessaires lors de leur achat.

Adoucissement

L’adoucissement est une permutation ionique. Les ions calcium et magnésium constituant la dureté de l’eau sont échangés avec des ions sodium.

L'adoucissement

L’adoucissement

L’eau ainsi traitée est dite douce par opposition à l’eau dure naturelle qui contenait les sels calcaires constituant la dureté (sels de calcium et de magnésium).

Description sommaire d’un adoucisseur

Un adoucisseur se compose de trois parties :

  • un corps cylindrique renfermant une résine synthétique d’échange d’ions
  • une réserve de produit consommable servant à la régénération (sel)
  • un système de vannes avec programmateur électrique pour les adoucisseurs à fonctionnement automatique

La permutation

La permutation est effectuée par la résine échangeuse, matière active de l’adoucisseur. Elle est traversée par l’eau à traiter. Elle cède les ions sodium qu’elle contient et, en échange, retient les ions calcium et magnésium de l’eau. La quantité de calcium et magnésium qu’elle est susceptible de fixer définit sa capacité. Cette dernière n’est pas illimitée et une résine en fonctionnement s’épuise. Il faut la régénérer périodiquement.

La régénération

La régénération comprend trois phases principales : le détassage, la régénération proprement dite, le rinçage. Ainsi, un cycle complet d’utilisation d’un adoucisseur peut être schématisé en quatre phases :

  • l’adoucissement
  • le détassage
  • la régénération proprement dite
  • le rinçage

Adoucissement

Phase active du traitement au cours de laquelle l’eau est adoucie par passage dans le lit de résine dans le sens descendant.

Détassage

Première phase de la régénération : la résine est nettoyée des impuretés solides retenues au cours de l’opération précédente. Le détassage s’effectue dans le sens ascendant. L’eau utilisée est rejetée à l’égout.

Régénération proprement dite

Une solution de sel très pur (chlorure de sodium) traverse la résine généralement en sens descendant. Cette dernière se charge (régénération) en ions sodium ; l’eau de régénération, riche en chlorure de calcium, est évacuée à l’égout.

Rinçage

Le rinçage s’effectue encore avec rejet à l’égout ; il a pour but d’éliminer les traces de sel contenues dans l’adoucisseur après régénération ; il se pratique dans le sens descendant.

Certains adoucisseurs sont entièrement automatiques. Les différentes phases de fonctionnement sont programmées et s’effectuent sans intervention de l’utilisateur.

Lorsque l’utilisation de l’eau est irrégulière ou intermittente, comme dans certaines résidences secondaires, il est préférable d’utiliser des appareils semi-automatiques à régénération commandée par l’utilisateur.

Il existe également des adoucisseurs à régénération manuelle, moins pratiques que les précédents.

En règle générale, on choisit la capacité de l’adoucisseur de manière à effectuer au maximum une régénération par jour.

Inhibition de la corrosion

Les traitements anticorrosion sont plus complexes que les traitements précédents. Ils sont plus difficilement applicables dans une maison particulière.

Tous, cependant, utilisent le principe de la neutralisation par passage des eaux acides sur une matière spéciale (dolomie par exemple) suivi d’un traitement aux phosphates.

Il faut noter que tous les traitements exposés ici peuvent être effectués sur l’eau potable et sont autorisés par le ministère de la Santé publique.

Ajouter un commentaire