Comment adapter un éclairage artificiel au jardin

Au printemps ou en été, il est parfois regrettable de devoir quitter un jardin d’agrément à la nuit tombée parce que la visibilité est nulle. Il est pourtant facile de remédier à cette situation à l’aide de l’éclairage artificiel.

L’éclairage au décor

Les diverses parties d’un jardin n’ont pas toutes les mêmes valeurs. Vous délimiterez donc une ou plusieurs scènes bien composées, avec de beaux sujets d’essences variées, que vous mettrez en relief par le jeu des ombres et des lumières. De même, vous adapterez l’éclairage au décor représenté par ces essences.

Par exemple, des arbustes présentant un feuillage sombre devront être plus éclairés que des motifs plus clairs. Vous assurerez une liaison discrète entre les différentes scènes éclairées pour la bonne harmonie de l’ensemble.

Les sources lumineuses

Un éclairage artificiel

Un éclairage artificiel

Toutes les sources lumineuses que vous allez installer devront être soigneusement masquées pour ne pas “agresser” les yeux. Ainsi, il vous faudra penser au relief de votre propriété.

Dans sa simple fonction utilitaire, votre éclairage sera surtout destiné à permettre la circulation et les déplacements dans votre jardin.

Vos sentiers, s’ils présentent un tracé capricieux, seront éclairés discrètement pour ne pas attirer l’attention au détriment des parterres, des  massifs, des pelouses ou des arbres. De même, si une large allée mène au garage situé au fond du jardin, vous la jalonnerez par quelques balises lumineuses. Dans ce cas, vous placerez l’interrupteur de mise en marche au niveau de votre portail d’entrée.

Les lampes à incandescence

Vos emplacements fleuris seront soigneusement choisis en fonction de la composition d’ensemble de votre propriété. L’éclairage méritera une attention particulière afin que soient respectées la délicatesse et la richesse de leurs couleurs. Il sera constitué de lampes à incandescence installées au cœur même des massifs dont :

  • les Rosiers nains
  • les Narcisses
  • les Jacinthes
  • les Tulipes
  • les Bégonias
  • les Oeillets d’Inde

Sinon, vous ferez plutôt appel à des projecteurs de faible portée à fixer, par exemple, dans les arbres si vous avez pensé à éclairer des plantes plus hautes comme :

  • les Lupins
  • les Mufliers
  • les Hortensias
  • les Dahlias
  • les Rhododendrons

Les projecteurs à faisceau

Projecteur à faisceau

Projecteur à faisceau

Si votre jardin est agrémenté par une statue, vous aurez intérêt à l’éclairer de bas en haut. De près, vous utiliserez des projecteurs à faisceau bien contrôlé et munis d’un cache délimitant exactement les contours de la statue.

De loin, l’emploi de projecteurs à faisceau étroit et précis, dont certains seront orientés diversement par rapport au faisceau principal afin de réduire les ombres, est recommandé. Aux statues en bronze, les lampes à vapeur de mercure donneront des chatoiements remarquables.

Les petits projecteurs ou lampes à optique

Jet d'eau éclairé

Jet d’eau éclairé

Si votre jardin comprend un jet d’eau, il faudra également l’éclairer. Vous utiliserez de petits projecteurs ou des lampes à optique incorporée immergés, les uns près de la sortie du jet, les autres près de sa retombée et dirigés vers le haut. L’utilisation d’optiques colorées produit des résultats du meilleur effet.

Les foyers lumineux seront logés dans de petites enceintes étanches, leur partie supérieure étant en verre clair ou coloré. Ou alors, ces foyers seront constitués par des lampes comportant une douille étanche placée à l’intérieur de l’enveloppe en caoutchouc épais dont le pourtour est écrasé contre le bord cylindrique de la lampe à l’aide d’un presse-étoupe en bronze d’aluminium.

Quel que soit le type de lampe choisi, les sources lumineuses ne devront jamais, afin d’éviter les fêlures, être allumées avant leur immersion. Elles seront placées sous une épaisseur d’eau de 10 à 15 cm minimum. Pour un jet vertical de faible intensité, une puissance lumineuse de 150 à 200 W par litre d’eau/seconde sera à prévoir et pour un jet incliné de 125 à 175 W par litre d’eau/seconde au départ du jet et de 100 à 150 W par litre d’eau/seconde à sa retombée.

Ajouter un commentaire