Comment conserver et entretenir l’ivoire

L’ivoire ne suscite jamais l’indifférence. On aime ou l’on déteste. Matière douce, vivante, translucide, chaude pour les uns devient mièvre, molle, inerte pour les autres.

Apprendre à connaître et à réparer l’ivoire

Connaitre l’ivoire

L’ivoire se travaille comme le bois. Comme lui, il a un fil. Toutefois sa souplesse est bien plus grande et il est rare qu’il se brise au cours de l’ouvrage. C’est avec le temps et les facteurs atmosphériques, surtout la trop grande sécheresse, que l’ivoire s’altère et se fendille. Une maladresse, un choc et c’est la cassure.

Une statuette en ivoire

Une statuette en ivoire

Par bonheur, les cassures de l’ivoire sont généralement nettes, presque géométriques, il n’y a aucune difficulté à en rapprocher les 2 parties. Toujours comme le bois, l’ivoire se colle avec les mêmes produits. Pourtant, on constate un mauvais “accrochage” des adhésifs. Aussi doit-on compléter leur action par des soutiens mécaniques, chevilles, petits goujons, etc.

Cela demande un soin extrême. Comment procéder ?

Réparer l’ivoire

Sur une pièce en porte-à-faux, comme un bras de statuette, un ornement, vous pouvez essayer de placer un goujon de métal (laiton ou cuivre rouge). Cela dans la mesure où il ne risque pas d’être vu en transparence.

L’ivoire, en faible épaisseur, est translucide. Dans le cas contraire, vous devez percer un avant-trou en prenant soin de ne pas transpercer la pièce à réparer, de part en part ; votre travail devra être invisible après collage.

L’ivoire se perce extrêmement facilement avec des forets à bois ordinaires ; la vitesse de rotation de votre perceuse réglée au régime lent. Les colles vinyliques sont bien tolérées et ne tachent pas l’ivoire. Un serrage modéré est souhaitable.

Selon la forme de l’objet, vous userez de bandes adhésives, de bracelets de caoutchouc, de pinces à linge, en vous armant d’ingéniosité.

Un procédé moderne

Pour éviter des manipulations dangereuses sur des objets fragiles :

  • usez tout simplement de colles époxies (1 résine + 1 durcisseur, genre Araldite).
  • ne laissez pas de bavures de colle, enlevez-les à l’alcool
  • laissez durcir à une température ambiante de 20°C si possible (pas en dessous de 15 / 16°C)

La réparation sera définitive et invisible.

Des colles époxies

Des colles époxies

Une pièce un peu lourde, en porte-à-faux sera justiciable du même traitement avec une légère variante. Vous percez des trous comme pour placer des goujons de métal ; ils seront remplis de colle époxie que vous armerez avec quelques brins détachés d’une toile de fibre de verre. L’autre extrémité de ces brins devra, bien entendu, pénétrer dans les trous correspondants.

Vous verrez, il est facile de les agglomérer entre eux afin qu’ils soient rassemblés comme une chevillette pour ne pas buter contre les bords du trou. Le reste de la cassure recevra une couche mince de colle époxie. Rassemblez, serrez. Laissez durcir à la chaleur ambiante pendant 24 heures environ.

On ne peut souhaiter réparation plus résistante.

Un objet déformé

Une déformation peut survenir sur un objet qui a subi une humidité prolongée ou se présente en faible épaisseur : brosse à cheveux, peigne, etc.

Il faut pour le reformer ramollir l’ivoire :

  • vous plongez complètement l’objet dans de l’eau additionnée de 1/5 d’acide nitrique environ
  • vous le laissez séjourner ainsi 3 ou 4 jours.

A ce stade, l’ivoire présente un aspect assez translucide et une plasticité surprenante. Mettez l’objet dans la forme souhaitée et laissez-le sécher ainsi. Il retrouvera rapidement sa consistance et son opacité.

Évitez toutefois de le laisser dans de l’eau chaude, il ramollirait de nouveau.

Important : pour tous les collages de lamelles d’ivoire sur une surface plus sombre (bois, éventuellement métal), interposez une feuille de papier blanc ; cela évite des transparences disgracieuses.

La patine de l’ivoire

Le brou de noix

Le brou de noix

Les spécialistes vous diront que l’ivoire est blanc et que toutes les patines ne sont que des apports plus ou moins douteux. En vérité, les ivoires vieillissent différemment selon leur qualité.

La plupart ne jaunissent pas avec le temps, au contraire, ils blanchissent.

Pour les amateurs de “patine” malgré tout, voici quelques procédés sans danger :

  • exposez l’ivoire à la fumée de bois (pas à la chaleur)
  • un goudron léger se répartira dans les creux et formera après séchage de quelques heures une patine solide et durable
  • frottez avec un chiffon de laine

Les décoctions de thé et de chicorée composent également des patines brunes ou dorées. Il suffit d’enduire l’objet avec le liquide obtenu et d’attendre un séchage complet.

Les teintures “naturelles” du bois, comme le “brou de noix” ou l’extrait de Cassel, donnent d’excellents résultats. Avec le temps, il peut même se produire une imprégnation assez profonde de l’objet.

Certains ivoires exotiques brun-rouge sont teintés par les indigènes avec du bétel ou de la noix d’arec, fruit dont est issu le cachou.

Pour les amateurs de bizarreries, une recette pour donner à l’ivoire une couleur vert bronze :

  • faites dissoudre dans de l’acide nitrique autant de bronze qu’il pourra en assimiler
  • puis faites tremper l’ivoire pendant une nuit entière dans cet acide, il deviendra d’un très beau vert

Ne dissimulons pas que ce procédé est dangereux pour un ivoire de valeur.

Entretenir l’ivoire

L’ivoire s’entretient simplement à l’eau et au savon. On repolit un ivoire rayé avec du blanc d’Espagne dissout dans de l’eau tiède. Dès que le blanc est sec, frotter avec une peau de chamois.

Du blanc d'Espagne

Du blanc d’Espagne

Les objets usuels comme les brosses, les peignes, les nécessaires de toilette, les manches de couteau ou les touches de piano subiront un entretien courant avec un peu de blanc d’Espagne mélangé à de l’alcool à brûler.

Lorsque l’ivoire est très sculpté et qu’il est incrusté de poussières ou de saleté tenace :

  • offrez-lui un bain prolongé (quelques heures) dans du lait cru chaud
  • brossez-le ensuite avec un pinceau à pois raides
  • frottez avec un chiffon sec et doux, jusqu’au séchage complet

Une bonne mousse de savon et un pinceau doux décrasseront parfaitement un objet à relief délicat.

Blanchir l’ivoire

De l’essence

Pour donner une teinte laiteuse et mate à l’ivoire, l’enduire d’essence de térébenthine et l’exposer aux rayons du soleil pendant quelques heures.

De l’eau oxygénée

L’eau oxygénée à 120 volumes est sans danger pour blanchir l’ivoire. Son effet est immédiat. Vous pouvez procéder par trempage ou par badigeonnage.

Servez-vous d’un coton, un pinceau serait brûlé ; rincez et séchez.

De l’alun de roche

De l'alun de roche

De l’alun de roche

Une vieille recette pour blanchir et nettoyer l’ivoire reste parfaitement applicable à condition de se conformer à certaines précautions :

  • dissoudre de l’alun de roche dans de l’eau
  • y plonger l’ivoire à blanchir
  • porter le tout à ébullition pendant une heure
  • brosser ensuite si des salissures restent incrustées
  • l’envelopper dans plusieurs chiffons mouillés et laisser sécher le tout à l’air

L’enveloppement humide a pour but de ralentir le séchage et d’éviter les fendillements qui se produisent lorsque l’ivoire passe brutalement d’un état hygrométrique à un autre.

Pour conserver l’ivoire

Vos objets représentent un capital dont le principal intérêt réside dans le plaisir esthétique qu’il vous procure.

Gardez-les à l’abri d’un mal sournois : le dessèchement. En effet, l’ivoire reste une matière vivante et dans une atmosphère trop sèche, il se fendille et s’altère rapidement :

  • munissez vos radiateurs d’humidificateurs d’air
  • ne les exposez jamais à une chaleur trop forte (ampoule de projecteur)

Ils resteront des décennies dans l’état parfait que vous appréciez.

Un commentaire

  1. MC P

Ajouter un commentaire