Comment faire du vernissage de meubles au tampon

Le vernis utilisé est une dissolution de résine naturelle dans un solvant volatil. Le principe du vernissage est en effet d’appliquer sur le bois la résine dissoute dans son solvant lequel en s’évaporant laisse en dépôt la résine qui durcit et recouvre le bois d’une pellicule transparente et brillante.

Le vernis des ébénistes est un vernis à la gomme laque dissoute dans l’alcool.

Procédures

La gomme laque est une résine végétale des pays tropicaux, brune à l’état naturel, et qu’on décolore chimiquement pour obtenir, par dissolution dans l’alcool méthylique dénaturé du commerce, le vernis blanc.

Le tampon

Le tampon

Pour le vernissage des meubles, la proportion de gomme laque est de 170 g de gomme pour 1 litre d’alcool.

Le vernissage est dit au tampon du fait du mode d’application des ingrédients qui se fait avec un tampon de laine recouvert de toile blanche usagée en fil de lin de préférence.

Il s’effectue en 3 opérations :

  • le remplissage
  • le vernissage
  • l’éclaircissage

Le remplissage

Il a pour objet d’offrir au vernis proprement dit et à la couche brillante qu’il va constituer un support aussi uni que possible. Il faut, à cet effet, boucher les cavités que constituent les pores du bois.

Ce travail se fait au tampon, tel qu’il est décrit ci-dessus, légèrement imbibé d’alcool qu’on appuie fortement sur la surface concernée saupoudrée légèrement de ponce pulvérulente. On fait pénétrer la poudre en imprimant au tampon un mouvement circulaire.

L’opération est menée jusqu’à remplissage complet en ayant soin d’alimenter le tampon en alcool lorsque la précédente dose d’alcool est évaporée, et la surface en poudre dès qu’elle a disparu dans les portes. Et dans le bon dosage des produits au moment opportun, opérations simples en apparence, réside, comme ce le sera dans la suite, tout l’art du vernisseur et la qualité de mains dont il doit faire preuve.

Trop ou trop peu d’alcool ou de ponce, pression trop forte sur le tampon, notamment quand il vient d’être réimbibé, compromettent la qualité du travail par des traces disgracieuses sur la surface traitée.

Le remplissage est terminé lorsque les pores sont bouchés ce qui manifeste en lumière rasante par de petites taches bleuâtres à l’aspect dépoli.

Le vernissage

Le vernissage se pratique ensuite dès que la surface remplie est sèche. On prendra un tampon garni de toile plus fine et parfaitement propre après avoir imbibé légèrement d’égales parties de vernis et d’alcool.

On imprime au tampon, sur lequel on a disposé quelques gouttes d’huile, un mouvement louvoyant tout en tournant et en appuyant régulièrement sur le tampon. On recharge le tampon de vernis et d’alcool dès que la charge précédente est épuisée et seulement lorsqu’elle est épuisée.

Ponçage au papier abrasif

Ponçage au papier abrasif

Le travail se poursuit en diminuant, au fur et à mesure des besoins, les doses d’alcool et de vernis alimentant le tampon. On termine avec un tampon presque sec en élargissant la trajectoire pour faire disparaître tout nuage.

On laisse le vernis “tirer” par séchage pendant quelques jours. Si le vernis a tiré, c’est-à-dire s’il présente quelques creux dus à un retrait au séchage, il y a lieu de parachever le remplissage.

A cet effet, après avoir saupoudré les endroits concernés à la ponce très fine dite “ponce soie” on pratique un ponçage léger :

  • soit ponçage au papier abrasif très fin humecté d’huile de vaseline
  • soit bufflage à l’aide d’un rouleau de drap, serré et dressé en bout sur du papier abrasif, imprégné d’huile par trempage.

Le procédé tire son nom du fait, qu’à l’origine, le rouleau était fait de peau de buffle.

L’éclaircissage

Les retouches au vernis terminées, après quelques heures de séchage, on procède à la phase ultime : l’éclaircissage qui a pour objet de faire disparaître les traces d’huile que l’opération de vernissage a apportées.

On utilisera à cet effet un nouveau tampon propre ne présentant aucune trace de vernis et garni d’une toile très fine.

Le tampon, légèrement imbibé d’alcool, est animé de mouvements louvoyants très arrangés allongés rapides et d’une grande légèreté qu’on poursuivra jusqu’à l’obtention d’une surface brillante d’une parfaite netteté sans aucun nuage.

C’est une opération délicate car un excès même léger d’alcool attaquerait le vernis et compromettrait gravement la qualité du travail qui ne peut souffrir le moindre accident sous peine de devoir être repris dans toute son étendue.

Cas particuliers des moulures

Les moulures

Les moulures

Le vernissage des moulures se fait avant les coupes et la pose. A cet effet, on les dispose en position voulue sur des cales rainées sur lesquelles elles sont clouées à leurs extrémités. Le vernissage se pratique, étant donné l’étroitesse des surfaces, à la mèche de coton.

Le vernissage doit se pratiquer à l’abri de la poussière dans un local ou doit régner une température constante de l’ordre de 20° C.

La pratique du vernissage au tampon à la gomme laque lente et délicate, par conséquent onéreuse, est cependant celle qui s’applique à la restauration des meubles anciens parce que c’est la manière dont ils ont été traités à l’origine qu’il convient de leur conserver.

2 commentaires

  1. Isaac OLEG
  2. Isaac OLEG

Ajouter un commentaire