Comment verrouiller une maison de campagne

C’est bientôt l’hiver et vous allez devoir fermer votre maison de campagne. Vous ressentirez ce petit pincement d’inquiétude, vous demandant si tout est en ordre ou si rien d’important n’a été oublié. Comment alors verrouiller une maison de campagne afin de la garder telle qu’elle est pour votre prochain retour.

Les clés et serrures

Vue extérieure d'une maison de campagne

Vue extérieure d’une maison de campagne

Vous le reconnaissez aisément, vous vous en êtes servi au printemps et tout l’été, mais bientôt vous vous demanderez quelle est celle du portail, de la resserre, de la porte d’entrée. D’une année sur l’autre, vous l’aurez un peu oublié.

Ayez une trousse spéciale à plusieurs mousquetons ; chaque clé aura son étiquette. Cet ordre élémentaire vous évitera bien des déboires et perte de temps. Bien entendu, ces clés sont en double, un jeu restera sur place, accroché sur une plaquette de bois prévue à cet effet.

Avec cette technique d’étiquette, le problème de clés est éliminé ainsi que les éternelles enquêtes des retour à tâtons. En effet, elles sont toutes triées, étiquetées, groupées au même endroit.

Quant aux serrures, avant de les fermer une dernière fois, donnez leur une goutte d’huile. Quelques mois d’inaction, souvent aux intempéries, risquerait de les engourdir, et de vous créer des difficultés pour la prochaine ouverture.

Les parasites

Préservez-vous des petits insectes et autres animaux indiscrets. La cheminée sera soigneusement nettoyée, ses cendres seront versées au pied des arbres ou dans vos massifs, leur apportant un engrais salutaire avant les premières grosses pluies.

Vous aurez soin, ensuite de préparer une bonne flambée que vous trouverez toute prête pour le soir du retour, du papier, des copeaux de menuisier des brindilles, des pommes de pin et des bûchettes.

Toutes les petites bêtes qui entrent dans la maison par les interstices des portes et des fenêtres, les canalisations, araignées, insectes divers, éliront domicile dans ce bûcher tout préparé, de préférence à vos placards, et d’un seul coup, vous en serez débarrassés.

Inspectez ces placards, n’y laissez rien de périssable, aucun “légume sec”, à moins qu’il ne soit conditionné par vous dans un bocal de fer ou de verre inaccessible aux souris et mulots. Fermez-les très soigneusement. Au contraire, laissez entre-ouvert votre réfrigérateur, dégivré et essuyé quelques heures avant votre départ.

Ainsi, l’eau ne coulera pas sur le sol de la cuisine dès l’électricité éteinte, et aucune odeur n’y subsistera.

L’alimentation

Vous pourrez avoir en réserve un petit peu de café ou de thé, ainsi qu’un tube de lait concentré, votre petit déjeuner des prochains beaux jours sera tout préparé et ne vous obligera pas à aller faire les courses au village dès votre réveil après un long trajet.

Entreposez également une bouteille d’eau minérale. Elle vous sera peut-être précieuse, les canalisations hors d’usage pendant un certain temps ne donnant pas toujours un goût excellent à la meilleure des eaux.

Votre moto-pompe pourra, en outre refuser de démarrer. Toutes vos canalisations seront purgées et l’arrivée d’eau fermée et protégée par des journaux ou de la paille. En arrivant, la prochaine fois, vous laisserez couler vos robinets, pour en faire évacuer les bulles d’air et les traces d’oxydation qui ne tarderont pas à se former dans les tuyaux.

Les lits et tapis

Lit dans une maison de campagne

Lit dans une maison de campagne

Avant votre départ, défaites les lits, dont les matelas seront retournés sur le sommier ; si votre maison n’est pas humide, vous pouvez les laisser équipés de linge propre, en ayant soin d’y glisser des petits sachets de lavande qui, outre sa bonne odeur, chassera les petits insectes qui seraient peut-être tentés de se glisser.

Ayez la précaution de laisser une fenêtre ou deux entrebaillées derrière les volets bien clos. La maison sera plus aérée.

Pour les tapis, ils seront mis en place, bien à plat. Roulés, les rats, souris et loirs y trouvent un domicile de choix, avec les déprédations que l’on imagine. Ayez la bonne idée de mettre quelques journaux entre eux et le carrelage, ce qui les isolera de l’humidité du sol.

Ainsi, votre décor familier vous accueillera sans les perspectives d’une mise en train qui ferait débuter vos prochains séjours par des corvées. Laissez un petit “vide sanitaire” entre les divans et les murs.

Le dernier geste

Après un dernier tour dans le jardin où vous vérifierez une ultime fois qu’aucun outil , bêche ou râteau d’apprête à y passer l’hiver ; après une dernière visite dans la maison pour vérifier que vous n’oubliez pas votre livre préféré sur la table de chevet, vous avez fermé la porte de la maison.

Vous aurez aussi songé à fermer le disjoncteur du compteur d’électricité, à moins que vous n’ayez fait placer ce dernier, à l’extérieur de la maison, dans un logis protégé des intempéries. En plus, c’est une tendance de plus en plus répandue et qui représente des avantages multiples.

Ajouter un commentaire