Tous les moyens indispensables à la construction d’un escalier droit

La tradition a depuis longtemps codifié les normes qui permettent de construire des escaliers quelque soit la surface ou le volume qui leur est imparti. Parmi les différentes formes d’escaliers, il y a la forme droite qui reste très utilisé car il assure le meilleur confort. Voici donc tous les moyens indispensables à la construction d’un escalier droit.

Description

Il s’agit d’un escalier généralement constitué d’une seule volée de marches, parfois 2 séparées par un palier et conservant le même axe entre 2 étages consécutifs.

Les marches doivent être en bois dur et encastrées en force dans les limons de bois mou. Cette combinaison va permettre la garantie d’un escalier bien droit et silencieux.

Escalier droit

Escalier droit

Les 2 notions essentielles

Dans ce genre de construction, on distingue 2 notions essentielles. Elles ont des désignations en termes techniques ; ce sont le développement et l’échappée.

Le développement

Le développement est l’espace disponible pour établir un escalier. Autrement dit, le volume utile dans lequel peut se placer l’escalier.

Avant de poser ce modèle d’escalier, il faut tout d’abord repérer les dimensions de son développement en fonction des valeurs calculées.

L’échappée

C’est la distance nécessaire à la montée d’une personne entre les marches et le plafond.

Pour faciliter la compréhension, voici un exemple : une personne montant l’escalier doit toujours avoir une hauteur suffisante à sa disposition pour ne pas heurter un obstacle avec sa tête.

Schéma d'un escalier droit

Schéma d’un escalier droit

Il est alors hautement souhaitable que l’échappée soit supérieure à 2m.

La prise des mesures

Pour tracer un escalier droit, mesurer avec précision l’espace qui existe entre le sol et le niveau à desservir. Mais attention à ne pas se tromper car ce n’est pas la hauteur sous plafond qui compte mais c’est surtout la distance de “parquet à parquet” ou de “sol inférieur à sol supérieur”.

Divisez cette mesure par un chiffre compris entre 14 à 18 cm jusqu’à trouver un nombre juste sans reste. Cela donnera le nombre exact de pas et la hauteur de ces mêmes pas.

Etablir la trémie

Trémie pour escalier droit

Trémie pour escalier droit

Définition et emploi

Dans la majorité des cas, la trémie est employée pour désigner l’espace qui va permettre d’accueillir un escalier. Pour un escalier droit, la trémie rectangulaire permettra une bonne mise en place.

Dimensions

Les dimensions de la trémie dépendent de celles de l’escalier. Donc, il faut les calculer de la manière suivante :

  • La largeur de la trémie doit être égale à la largeur de l’escalier + 5 cm
  • La longueur de la trémie doit être égale au reculement -20 cm environ

Il y a évidemment des situations où le développement normal d’un escalier droit au sol est impossible. Là interviennent d’autres types d’escaliers qui occupent une place moindre.

Mais si le dessin général de l’escalier se trouve modifié, les éléments de calcul restent strictement les mêmes.

Exemple de calcul d’un escalier droit

Voici un exemple de calcul d’un escalier droit que vous pouvez bien sûr appliquer chez vous facilement.

Pour une hauteur sol à sol de 2,75 cm, vous trouvez 18 marches de 0,1527 m. Bien entendu, la précision au dixième de mm est excessive mais il est bon de serrer au maximum la réalité. Les charpentiers tracent les escaliers grandeur nature faisant leurs divisions au compas, ce qui aboutit à des résultats parfaits.

Vous allez pouvoir calculer le développement en multipliant le chiffre mentionné par la largeur de marche choisie entre 0,25 m et 0,35 m. Prenez la moyenne 0,30 m, cela donne 0,30 m x 18 = 5,40 m. Donc, l’escalier que vous envisagez occupera un développement égal à sa largeur.

En calculant la largeur du giron à 0,25 m, vous obtenez 0,25 m x 16 = 4 m.

Cet exemple est destiné à vous donner les principes de raisonnement à appliquer pour le calcul d’un escalier.

Un commentaire

Ajouter un commentaire